The Coalition for Gun Control/Pour le Controle des Armes

En dépit des risques pour la sécurité de la population, Stephen Harper veut obtenir la majorité pour que les Conservateurs puissent démanteler le registre des armes à feu

Posted by cgccanada on September 24, 2009

Toronto, Ontario, 10 septembre 2009: À l’occasion d’une rencontre privée la semaine dernièreà Sault Ste. Marie, le premier ministre Stephen Harper a indiqué à une troupe de supporteurs qu’il désire voir son gouvernement obtenir la majorité pour que les Conservateurs puissent mettreen œuvre leur plan pour affaiblir les mesures de contrôle des armes à feu, cela en dépit du risque pour la sécurité de la population et à l’encontre de l’opposition marquée de la police et des groupes militant en faveur de la sécurité publique. La police, les groupes de femmes et les experts en santé publique de partout au pays
continuent à appuyer les mesures de contrôle sur les armes à feu pour atténuer le risque que des
personnes dangereuses aient accès à des armes. Ces groupes s’opposent aussi explicitement à
l’intention du gouvernement d’abolir l’enregistrement des carabines et des fusils du fait que, sans les
renseignements sur les propriétaires des armes à feu et sur le type d’armes qu’ilspossèdent, il n’existe
aucun moyen de réduire l’utilisation à mauvais escient.

Les statistiques montrent qu’au Canada, les carabines et les fusils sont les armes les plus souvent
utilisées dans les cas de suicide, d’homicide, dans les situations de violence domestique et de meurtre de
policiers. Des armes détenues légalement sont souvent utilisées à mauvais escient par leur propriétaire
ou détournées vers le marché noir. Bien que ce soit le plus souvent des armes de poing qui servent à
proférer un crime en milieu urbain, les carabines et les fusils comptent pour plus du tiers des armes
récupérées dans les grandes villes et ceux-ci surpassent du double le nombre d’armes de poing
récupérées à la suite de crimes dans les villes plus petites telles que cellesde la région de York, en
Ontario, et de Surrey, en Colombie-Britannique. Depuis que des mesures de contrôle plus strictes sur les
armes de poing et les carabines ont été imposées, le taux d’homicides, de suicides et de vols commis
avec une arme a décliné. Même si l’on a investi beaucoup d’argent dans la mise sur pied du système
d’attribution de permis aux propriétaires d’armes et d’enregistrement des armes à feu, la GRC estime que
le démantèlement du registre n’économiserait que trois millions de dollars par année… lisez plus ici

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d bloggers like this: